Forum particulier qui vous permettra de nous présenter vos propres personnages par tous les arts que vous aimez, et de nous montrer leurs légendes et univers !
 

Partagez | 
 

 le marchand(k)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hugin
Le Corbeau Déchu
avatar

Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 20
Localisation : paumé

MessageSujet: le marchand(k)   Ven 19 Déc - 17:59

nouveau petit (gros) texte sur mon bien aimé Pepito.
bonne lecture!


le marchand :

Petit matin de juin, un chapeau pointe son nez
Chapeau de grande classe et d’une plume orné.
Toute son élégance flatte son porteur ;
Qui rayonne d’arrogance et fait fi de candeur.
Les rayons d’Apollon font luire ses habits.
Qui quoiqu’un peut long font toute sa fierté ;
Il a du tant trimer pour en payer le prix !
Lui et son chapeau ont fait tant de marché !

Oui car cet homme vend la vie et en tire bénéfice.

La vie ? Mais comment ? C’est un bien si précieux ;
Un homme seul ne peut faire ce que fait Dieu !
Si ! car l’homme s'est rendu dans diverses contrées ;
Et chaque homme perdu, chaque femme rencontrée ;
En un éclair s'est vu, enchaîné, asservi ;
Affamé, et battu, et privé de sa vie.
En attendant leur vente ils se traînent éplorés ;
Sous l’ombre du chapeau du puissant négrier.

Qui n’a nul pitié, ni pour les mères, ni pour les fils.

Regardez les, tristes épaves, leur peau part en lambeau ;
Trop de fouet, d’enclaves, manque de pain et d’eau.
Regardez les, pauvres âmes, elles tombent de sommeil ;
Elles ont froid sous la lune et suent sous le soleil.
Quand l’or du marchand le protège de tout :
Du froid, du feu, et des pleurs des esclaves.
Bien qu’en ce matin de juin il fasse vraiment très doux ;
Et que ses habits luisant lui paraissent enclaves.

Une pause à l’ombre serait alors un moindre vice

Prés d’un champ où poussait un unique olivier,
Le marchand décida de répandre son corps.
Un enfant trop naïf voulu l’imiter.
Mais agissant ainsi il provoqua sa mort.
Car l’homme furieux dans un terrible élan
Saisit son aiguillon et battit l’insolant.
Par le veux des Moires, Pepito dormait non loin.
Et dans ces cris d’enfant il reconnu les siens.

La haine brûle alors sous la paille qui se plisse.

Comme une ombre rampe, comme un serpent se glisse
La faux se lève alors et remplit son office.
Le vent se lève après et la plume s’envole.
Car si l’homme vend la vie, Pepito, lui, la vole.
L’homme mort, les esclaves se pensent libres aussitôt ;
Mais c’est bien mal connaitre mon cher Pepito ;
Qui considère autant le chasseur que le faon .
Revient ensuite à Dieu de trier ses enfants.


Dernière édition par Hugin le Lun 6 Avr - 15:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yueling
La Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 17/05/2014

http://legendesdames.forumactif.org
MessageSujet: Re: le marchand(k)   Lun 22 Déc - 0:41

Sympa petite histoire de Pépito ^^

Bon juste que vu que je suis pas trop habituée au poèmes et aux paraphrases, tout ce qui est pas "clair" en fait, j'ai pas trop compris ce qui arrive aux esclaves à la fin ^^'
Et juste histoire de râler comme d'habitude, c'est dommage que la partie où Pépito intervient soit plus courte que ce qui est décrit avant ^^

Sinon la longueur du poème ne me dérange pas du tout, sachant que c'est la forme sous la quelle tu parles de Pépito ça me paraît normal que comme pour une histoire il y ait des textes longs ^^

Au passage je t'ai corrigé les fautes par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Hugin
Le Corbeau Déchu
avatar

Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 20
Localisation : paumé

MessageSujet: Re: le marchand(k)   Lun 22 Déc - 13:18

Les esclaves meurt à la fin ^^'

"Qui considère autant le chasseur que le faon" 
ça ça veut dire qu'il n'as pas plus de considération pour les "méchants" ici le marchant ( donc le chasseur dans ce vers)
que pour les gentils, c'est a dire les esclaves (et donc le faon ).
j'aurais pus faire en sorte que les esclaves s'en sortent indemne mais ça aurais fait de Pepito un justicier ce que je ne veut pas.
"Revient ensuite a Dieu de trier ses enfants".
la je fait allusion au jugement dernier puisque dieu vas "trier ses enfants" autrement dit les esclaves irons au paradis et le marchant au enfers. voila ^^


Oui c'est vrai que Pepito n’apparaît qu'a la fin, mais ... ben c'est comme ça y a pas vraiment d'explication en faite --'.

ok j'avais peur que ça fasse trop long mais ça vas alors.


Dernière édition par Hugin le Ven 26 Déc - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yueling
La Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 17/05/2014

http://legendesdames.forumactif.org
MessageSujet: Re: le marchand(k)   Jeu 25 Déc - 23:11

Okkkkk donc en fait j'avais compris le "ton", mais pas exactement ce qui s'était passé ^^'
Merci de m'avoir éclairée ! ^^'

Petite question du coup, si tu ne veux pas que ça soit un "justicier", tu veux que ce soit quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Hugin
Le Corbeau Déchu
avatar

Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 20
Localisation : paumé

MessageSujet: Re: le marchand(k)   Ven 26 Déc - 11:06

Ravis de t'avoir éclaire. 

Et bien... euh officiellement c'est l'esprit d'un enfant, incarné (ou empaillé ^^) dans un épouvantail. Mais officieusement ... je te le dirais irl ou par mp si tu veut vraiment savoir ^^'

ah et au faite "marchant" c'est avec un "d" a la fin --'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le marchand(k)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le marchand(k)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liège 1914-1915 marchand de pétrole et cochons
» Letourneur et Marchand
» Voiture 1/43 PUBLICITAIRE CITROËN HY marchand glace
» BOBBY PENDRAGON (Tome 01) LE MARCHAND DE PEUR de D.J. MacHale
» Plus de marchand de crepes au Village ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Âmes ::  :: Les Âmes :: Pépito l'épouvantail-